Actualité immobilier rentrée 2022

Ecrit par Olivier Piers le 01 septembre 2022 dans Actualités

Sommaire

Historiquement le marché de l’immobilier est calme à la rentrée de septembre. L’actualité immobilière en cette rentrée 2022 est un peu spéciale dans le sens ou la conjoncture et les événements ne vont pas aider à dynamiser le marché. Toutefois, il faut raison garder, la situation n’est que temporaire.

Baisse de l’offre et prix en hausse

L’offre de biens immobilier se raréfie. Tant sur les permis de construire des promoteurs, que sur les terrains à bâtir et les biens anciens (appartements et maisons). Cela a pour effet de soutenir les prix tant que la demande n’augmente pas…

Le marché immobilier dans l’ancien devrait être caractérisé par une disparité importante de la hausse des prix selon les régions. Un tassement de l’augmentation des prix en Ile-de-France, notamment à Paris et une tendance à la hausse encore soutenue dans les villes moyennes en région.

Par ailleurs, cette année 2022 encore, les Français cherchent davantage à acheter une maison en campagne qu’un appartement dans le centre-ville des métropoles.

Augmentation des taux

D’un autre côté, la banque centrale Européenne remontant ses taux, les banques, par effet de levier, augmentent elles aussi leurs taux. Cette augmentation d’environ 0,5%, pour s’établir aux alentours de 2,4%,  est à relativiser, car ils remontent à des valeurs « normales » de marché.

Cette remontée des taux est cependant durable, ce n’est pas un effet à court terme lié à la conjoncture ou à cette rentrée 2022.

Stagnation du taux d’usure

Le problème quand les taux augmentent rapidement, comme cela a été le cas ces derniers mois, c’est quand le taux d’usure n’est revalorisé qu’une fois par trimestre. L’effet ciseau est garanti ! Résultat, les banques sont dans l’obligation de refuser les crédits immobilier, et dans certaines régions, c’est jusqu’à 50% des dossiers qui sont refusés.

Qu’est-ce que le taux d’usure ? Il est le taux maximal (tous frais inclus) auquel une banque peut prêter à un particulier. Il est défini par la Banque de France. Il comprend le taux d’intérêt nominal, le taux de l’assurance emprunteur et les frais de dossier.

La revalorisation du taux d’usure du 1er juillet 2022 a été insuffisante et provoque toujours un effet entonnoir aux commissions bancaires d’octroi de crédits. Et nous devrons attendre octobre 2022 pour espérer une revalorisation significative.

Banques et courtiers s’inquiètent que cette nouvelle hausse soit insuffisante après avoir déjà constaté une baisse des volumes de prêts immobiliers octroyés. Leur crainte est que désormais, seule une minorité d’emprunteurs parviennent à obtenir une offre de prêt par rapport au taux d’usure du trimestre précédent.

Inertie des banques

Contre toute attente, les banques sont submergées de demandes de crédit immobilier. Les délais s’allongent, les éditions d’offres mettent parfois plus d’un mois à s’éditer. Le marché ne ralenti pas, les demandes afflues et les déceptions sont légions…

Délais allongés et refus de prêts sont aujourd’hui monnaie courante, même avec des dossiers qui passaient il y a encore 6 mois.

Conclusion en cette rentrée 2022

Malgré les mauvaises nouvelles, il existe des parades pour faciliter votre accession à la propriété ou votre investissement locatif. Comme par exemple :

  • Mieux acheter, c’est à dire mieux analyser le bien que vous souhaitez acquérir et négocier son prix si certains éléments ne sont pas conformes (assainissement non conforme, procédure en cours, présence d’amiante, mauvaise note de DPE, oubli de déclaration d’une dépendance ou de combles, etc.). Cela permettra de faire baisser le prix et d’obtenir une enveloppe plus modeste et faire passer votre dossier de crédit en banque.
  • Trouver du « love money », c’est à dire des personnes de votre famille ou entourage qui peuvent vous prêter une somme d’argent vous permettant de faire baisser le montant emprunté auprès de la banque.
  • Puiser dans votre épargne : Avec l’inflation actuelle, garder de l’épargne en banque revient à perdre de l’argent. Empruntez moins en utilisant une partie de votre épargne vous fera mieux anticiper un éventuel refus de crédit, parlez-en à votre courtier, banquier ou agent immobilier !

N’hésitez pas à faire appel à un professionnel de l’immobilier qui saura vous épauler dans l’accompagnement du financement de votre projet et éviter les pièges qui vous empêcheraient d’obtenir votre crédit immobilier.

Si vous avez le projet de vendre votre bien immobilier, pensez à fixer le prix de vente au plus juste pour mettre toutes les chances de votre côté pour bien vendre votre immobilier. Utilisez notre outil de simulation en ligne pour bien commencer : Cliquez ici pour estimer votre bien

Olivier Piers
Olivier Piers

Pour aller plus loin

L’assurance décès invalidité : Comment optimiser son contrat ?

L'assurance décès invalidité : Définition Qu'on se le dise tout de suite, avec les taux actuels, même en pleine remontée, ce sont avec les contrats d'assurance décès invalidité que les...

5 bonnes raisons de faire appel à un courtier en financement

Dans la jungle des crédits immobilier et des partenaires qui proposent leurs services, difficile de s'y retrouver, entre les banques en ligne, les courtiers en crédit, le conseiller bancaire...